Cliquer ici pour fermer

--------------


Agrandir le plan

    LE CDO 06   |   ACTUALITÉS   |   LES PRATICIENS   |   GARDES   |   CONTACT

Conseil Départemental de l'Ordre
des Chirurgiens Dentistes des Alpes-Maritimes

Urgences dentaires

Dentistes de garde dans le département 06

Le saviez-vous ?

Informations pratiques destinées aux patients
  • Catastrophe de Marseille

    L’Unité d’Identification Odontologique du conseil national de l'Ordre, coordonnée par le Dr Toupenay avec 4 odontologistes experts, est activée depuis lundi pour le travail d’identification des victimes de la catastrophe de Marseille.

    [07 novembre]

    Lire la suite

  • Registre public d’accessibilité : info et intox

    Les tentatives d’escroquerie se multiplient autour du registre public d’accessibilité, document que les praticiens doivent mettre à la disposition des patients. L’Ordre en propose un modèle en téléchargement.

    [04 septembre]

    Lire la suite

  • Collaboration libérale ; centre mutualiste : actualisation des contrats

    Le Conseil national vient de procéder à des modifications importantes de deux modèles de contrat : celui qui lie le praticien à un centre de santé mutualiste d'une part et, d'autre part, le contrat de collaboration libérale. Ces modifications sont la traduction des évolutions législatives et réglementaires émanant de Bercy.

    [04 septembre]

    Lire la suite

  • Mieux se former pour mieux soigner les personnes en situation de handicap

    Le Conseil national s’est formellement engagé sur le volet « Formation » de la charte Romain-Jacob, dont il est signataire depuis 2015. L’objectif : mieux connaître les besoins des personnes en situation de handicap.

    [04 septembre]

    Lire la suite

  • Urgent : affichage des honoraires

    Depuis le 1er juillet, de nouvelles obligations en matière d’affichage des honoraires nous incombent. Trois modèles d’affiche sont téléchargeables sur le site de l’Ordre pour se mettre en conformité.

    [04 septembre]

    Lire la suite

  • Le Service de santé des armées recrute

    Le Service de santé des armées est constitué de professionnels de santé dont la mission est d’assurer le soutien médical des forces armées et de la gendarmerie en France comme sur les théâtres d’opérations.

    [04 septembre]

    Lire la suite

  • Coup d’accélérateur dans la lutte contre le tabac

    Pour aider les patients désireux de cesser de fumer, les chirurgiens-dentistes peuvent désormais prescrire des traitements antitabac remboursés au même titre que n’importe quel autre médicament.

    [04 septembre]

    Lire la suite

  • Tourisme dentaire : les chiffres en baisse

    Les dernières données de l’assurance maladie montrent une baisse des soins dentaires délivrés en Europe, et notamment une diminution du recours aux soins prothétiques et implantaires.

    [04 septembre]

    Lire la suite

L'info en direct du site de l'ONCD

DES ACTES DEVALUES

Samedi 22 décembre 2012   >> Retour à la liste

La chirurgie dentaire évolue, pas la Sécurité Sociale.

A force de laisser la valeur de certains actes diminuer par rapport aux exigences toujours plus précises de leur exercice, les chirurgiens dentistes de France en arrivent à pratiquer certains gestes qui leur coûtent plus cher que les honoraires qu'ils sont autorisés à demander dans le cadre de la nomenclature actuelle.
L'article publié dans le journal de la SOP (Société Odontologique de Paris) en mars dernier, en est une belle illustration. Nous vous laissons le découvrir ci-dessous.


J'AI HONTE
Depuis de nombreuses décennies, nous avons inconsciemment admis que la nomenclature était, de façon définitive, incompatible avec notre exercice. Mais il arrive parfois que cette anomalie plus ou moins refoulée surgisse de façon spectaculaire, comme un diable qui sortirait de sa boîte. Nous avons tous, en effet, intériorisé cette inadéquation entre exercice moderne et nomenclature archaïque. Et soudain, le voile se déchire et nous renvoie à cette réalité dans ce qu'elle a de plus cru. C'est ce qui nous est encore arrivé récemment.
Un orthodontiste nous demande d'extraire une dent de lait pour la poursuite de son traitement. C'est ce que nous réalisons après l'anesthésie, avec tout ce que cela suppose en termes de plateau technique, de risque (il n'y a pas de petite chirurgie) et d'accompagnement psychologique de l'enfant. Bref, un acte courant dans un environnement normal. Le patient est content, les parents aussi. L'assistante dentaire débarrasse le plateau technique et tout part à la stérilisation ou au container à déchets pour le matériel jetable.
"Merci docteur, je vous dois ?" Et là, blocage. DC 8 : 16,72 € ! Cela ne correspond à rien ! ridicule ! Réponse automatique : "Rien Madame." Étonnement "mais docteur, vous avez travaillé" "Madame, à prix coûtant ce travail revient à environ 80 €, alors...." On s’arrête là. Les patients ne peuvent pas comprendre : on leur assène tellement de contrevérités ! parmi lesquelles" la prothèse coûte cher, c'est la faute du dentiste."
Pourquoi alors s'étonner que des praticiens chevronnés et les jeunes chirurgiens dentistes se tournent de plus en plus vers des pratiques exclusives qui écartent tout acte insuffisamment rémunéré ? D'ailleurs cela se confirme et se développe avec l'éclosion des cabinets lowcost où ne seront réalisées qu'implantologie et prothèses. Ces honoraires ridiculement bas, c'est une honte ! Oui, j'ai doublement honte pour notre profession.



Meyer FITOUSSI
Président de la Société
Odontologique de Paris
cliquez ici

ONCD - Conseil Départemental des Alpes-Maritimes
La Maison Blanche. 14, boulevard Carabacel - 06000 NICE - 04 93 80 21 21

Mentions légales - Conditions d'utilisation