Cliquer ici pour fermer

--------------


Agrandir le plan

    LE CDO 06   |   ACTUALITÉS   |   LES PRATICIENS   |   GARDES   |   CONTACT

Conseil Départemental de l'Ordre
des Chirurgiens Dentistes des Alpes-Maritimes

Urgences dentaires

Dentistes de garde dans le département 06

Le saviez-vous ?

Informations pratiques destinées aux patients
  • Publicité : la déontologie s’applique à tous

    Les centres de santé ne peuvent, sans exercer de concurrence déloyale, recourir à des procédés publicitaires concernant leurs prestations. Telle est la conclusion donnée par la Cour de cassation. Retour sur ce marathon judiciaire entamé en 2011 par le Conseil national de l’Ordre.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • Chirurgiens-dentistes, participez à une enquête sur l’antibiothérapie

    Les praticiens sont invités à répondre dès à présent à une enquête visant à évaluer leurs connaissances et leurs pratiques en matière d’antibiothérapie. Dix minutes suffisent pour y répondre de façon anonyme.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • Des visites ordinales de conformité dans toute la France

    À l’initiative du Conseil national de l’Ordre et des conseils départementaux, une vaste opération destinée à rationaliser les visites confraternelles des cabinets dentaires a été lancée en juin.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • L’actualité de l’Europe

    Plusieurs dossiers européens impactant les soins bucco-dentaires sont à l’agenda, dont certains suscitent l’opposition du Conseil national de l’Ordre comme le projet de « test de proportionnalité ». Au rang des autres sujets : les diplômes, le mécanisme d’alerte, et une bonne nouvelle : la baisse du renoncement aux soins dentaires en France.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • L’Ordre, c’est aussi sur Facebook

    Suivez l’actualité de l’Ordre en temps réel sur la page Facebook du Conseil national. Pour vous abonner à notre page : « Conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes ».

    [01 juin]

    Lire la suite

  • Avis d’internautes sur les praticiens : que faire ?

    Quelle marche à suivre si un praticien s’aperçoit que des avis ont été postés, à son insu, sur un moteur de recherche ou un site de notation ?

    [01 juin]

    Lire la suite

  • L'Ad'AP, agenda d'accessibilité programmée

    Depuis le 1er janvier 2015, les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) permettent à tout gestionnaire ou propriétaire d’établissement recevant du public (ERP) ou d'installation ouverte au public (IOP) de poursuivre ou de réaliser l’accessibilité de son établissement après cette date et dans le respect des obligations fixées par la loi du 11 février 2005.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • Après Dentexia, quelle protection pour les patients ?

    Le projet de texte instituant le contrôle des centres de santé a été jugé insatisfaisant par les représentants de ces structures eux-mêmes. Le ministère de la Santé s’est engagé à présenter une nouvelle copie cet été. Un recul qui n’incite pas à l’optimisme puisque le Conseil national de l’Ordre, sollicité sur ce même projet, a estimé qu’il était très largement insuffisant…

    [01 juin]

    Lire la suite

L'info en direct du site de l'ONCD

DES ACTES DEVALUES

Samedi 22 décembre 2012   >> Retour à la liste

La chirurgie dentaire évolue, pas la Sécurité Sociale.

A force de laisser la valeur de certains actes diminuer par rapport aux exigences toujours plus précises de leur exercice, les chirurgiens dentistes de France en arrivent à pratiquer certains gestes qui leur coûtent plus cher que les honoraires qu'ils sont autorisés à demander dans le cadre de la nomenclature actuelle.
L'article publié dans le journal de la SOP (Société Odontologique de Paris) en mars dernier, en est une belle illustration. Nous vous laissons le découvrir ci-dessous.


J'AI HONTE
Depuis de nombreuses décennies, nous avons inconsciemment admis que la nomenclature était, de façon définitive, incompatible avec notre exercice. Mais il arrive parfois que cette anomalie plus ou moins refoulée surgisse de façon spectaculaire, comme un diable qui sortirait de sa boîte. Nous avons tous, en effet, intériorisé cette inadéquation entre exercice moderne et nomenclature archaïque. Et soudain, le voile se déchire et nous renvoie à cette réalité dans ce qu'elle a de plus cru. C'est ce qui nous est encore arrivé récemment.
Un orthodontiste nous demande d'extraire une dent de lait pour la poursuite de son traitement. C'est ce que nous réalisons après l'anesthésie, avec tout ce que cela suppose en termes de plateau technique, de risque (il n'y a pas de petite chirurgie) et d'accompagnement psychologique de l'enfant. Bref, un acte courant dans un environnement normal. Le patient est content, les parents aussi. L'assistante dentaire débarrasse le plateau technique et tout part à la stérilisation ou au container à déchets pour le matériel jetable.
"Merci docteur, je vous dois ?" Et là, blocage. DC 8 : 16,72 € ! Cela ne correspond à rien ! ridicule ! Réponse automatique : "Rien Madame." Étonnement "mais docteur, vous avez travaillé" "Madame, à prix coûtant ce travail revient à environ 80 €, alors...." On s’arrête là. Les patients ne peuvent pas comprendre : on leur assène tellement de contrevérités ! parmi lesquelles" la prothèse coûte cher, c'est la faute du dentiste."
Pourquoi alors s'étonner que des praticiens chevronnés et les jeunes chirurgiens dentistes se tournent de plus en plus vers des pratiques exclusives qui écartent tout acte insuffisamment rémunéré ? D'ailleurs cela se confirme et se développe avec l'éclosion des cabinets lowcost où ne seront réalisées qu'implantologie et prothèses. Ces honoraires ridiculement bas, c'est une honte ! Oui, j'ai doublement honte pour notre profession.



Meyer FITOUSSI
Président de la Société
Odontologique de Paris
cliquez ici

ONCD - Conseil Départemental des Alpes-Maritimes
La Maison Blanche. 14, boulevard Carabacel - 06000 NICE - 04 93 80 21 21

Mentions légales - Conditions d'utilisation