Cliquer ici pour fermer

--------------


Agrandir le plan

    LE CDO 06   |   ACTUALITÉS   |   LES PRATICIENS   |   GARDES   |   CONTACT

Conseil Départemental de l'Ordre
des Chirurgiens Dentistes des Alpes-Maritimes

Urgences dentaires

Dentistes de garde dans le département 06

Le saviez-vous ?

Informations pratiques destinées aux patients
  • Accès partiel : un signal positif qui reste à confirmer

    Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais dans une affaire en instance devant la Cour de justice de l’Union européenne, l’avocat général de la Cour considère qu’un prothésiste ne peut se voir accorder un accès partiel à notre profession, et cela contre l’avis de la Commission européenne.

    [01 juillet]

    Lire la suite

  • La sécurité dans les cabinets dentaires, c’est l’affaire de tous !

    L’Ordre insiste sur le fait que les praticiens victimes de violences, verbales comme physiques, peuvent être accompagnés par les conseils départementaux. Toute agression, même verbale, peut être suivie d’un dépôt de plainte.

    [01 juillet]

    Lire la suite

  • Les grands chantiers de l’Ordre

    La nouvelle législature qui s’ouvre est l’occasion pour le Conseil national de dresser un point d’étape sur les grands chantiers qu’il a ouverts, depuis plusieurs années pour certains et plus récemment pour d’autres. Quel est leur état d’avancement, que contiennent-ils précisément et quels sont les objectifs de l’Ordre à court, à moyen et à long terme ?

    [01 juillet]

    Lire la suite

  • Publicité : la déontologie s’applique à tous

    Les centres de santé ne peuvent, sans exercer de concurrence déloyale, recourir à des procédés publicitaires concernant leurs prestations. Telle est la conclusion donnée par la Cour de cassation. Retour sur ce marathon judiciaire entamé en 2011 par le Conseil national de l’Ordre.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • Chirurgiens-dentistes, participez à une enquête sur l’antibiothérapie

    Les praticiens sont invités à répondre dès à présent à une enquête visant à évaluer leurs connaissances et leurs pratiques en matière d’antibiothérapie. Dix minutes suffisent pour y répondre de façon anonyme.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • Des visites ordinales de conformité dans toute la France

    À l’initiative du Conseil national de l’Ordre et des conseils départementaux, une vaste opération destinée à rationaliser les visites confraternelles des cabinets dentaires a été lancée en juin.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • L’actualité de l’Europe

    Plusieurs dossiers européens impactant les soins bucco-dentaires sont à l’agenda, dont certains suscitent l’opposition du Conseil national de l’Ordre comme le projet de « test de proportionnalité ». Au rang des autres sujets : les diplômes, le mécanisme d’alerte, et une bonne nouvelle : la baisse du renoncement aux soins dentaires en France.

    [01 juin]

    Lire la suite

  • L’Ordre, c’est aussi sur Facebook

    Suivez l’actualité de l’Ordre en temps réel sur la page Facebook du Conseil national. Pour vous abonner à notre page : « Conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes ».

    [01 juin]

    Lire la suite

L'info en direct du site de l'ONCD

Réponse aux questions que se posent les confreres

Mardi 21 février 2017   >> Retour à la liste

Chères consœurs, chers confrères

La profession traverse actuellement une zone de turbulences qui la secoue sans ménagement et beaucoup d'entre vous s'interrogent à juste titre et attendent de nous des réponses que je vais essayer de vous apporter ici.
En gros trois sujets préoccupent les confrères, et pas seulement de notre département.

Convention

Pour ce qui concerne les accords conventionnels avec la CNAM je vous invite à lire l’excellent éditorial du Président Bouteille paru dans la dernière lettre de l’Ordre. (aussi accessible sur le site ONCD national)
Il y rappelle que les négociations sont du ressort des syndicats et non de l’Ordre dont la mission est de veiller sur la Santé publique et l’éthique. Mais il précise que quand la santé publique est mise en danger par des conditions d’exercice inadéquates, il peut s’en préoccuper. Ainsi la profession a le devoir de se mobiliser pour préserver la santé publique.
Cette mobilisation relève en revanche, sur le plan organisationnel, des Syndicats représentatifs.

Les Centres de santé

Vous avez été très nombreux à vous émouvoir de la parution d’encarts publicitaires et de larges banderoles pour des centres de santé existants ou nouvellement créés.
Il se trouve que ces centres sont soumis à l’article L 6323-1 de la loi HPST dite loi Bachelot du 21 juillet 2009 modifié le 26 janvier 2016 et qu’à ce titre ils sont autorisés à faire connaître leur existence et leur activité afin de favoriser l’accès aux soins des patients en difficulté. (n’hésitez pas à consulter la loi).
Aux termes de la loi, ils doivent réaliser des soins de premier recours, ce qui ne semble pas être leur objectif.
Nous sommes actuellement en discussion avec les autorités responsables mais le dialogue et la persuasion sont difficiles. Nous y consacrons beaucoup de temps et d’énergie avec en point de mire et en priorité l’idée de l’équité pour tous nos confrères tout en respectant la loi……. Pas si simple.

La Cour des Comptes

Le rapport de la Cour des Comptes n’a pas été tendre et dans leurs reportages les médias s’en sont donné à cœur joie. Le Conseil National a apporté ses réponses publiées sur le site.
En toute objectivité il faut dire que l’enquête à laquelle ont été soumis les Conseils départementaux et le National était largement orientée à charge.
Pour autant il y aura certainement des leçons à en tirer et nul doute que certaines observations de la Cour ont un fondement et feront l’objet de rectifications et de contrôles.
Néanmoins le jeu de rôles ou docu-fiction présenté au 20 heures d’une chaine de télévision au cours duquel on voit des billets de 500 Euros qui passent de mains en mains entre de soit disant conseillers est proprement scandaleux et révèle d’ailleurs les moyens dont sont capables certains médias pour faire passer leurs idées habillées en reportages …. A méditer et peut-être à superposer à d’autres informations ?
Pour être tout à fait précis en ce qui concerne le Conseil départemental 06 nous vous informons que la décision de nous indemniser date de 2009. Jusqu’à cette date c’était du bénévolat total ce qui n’est plus possible de nos jours vous le comprendrez.
Actuellement notre indemnité est d’une consultation et demi, soit 33,50 € par heure de présence au Conseil.
Voilà les quelques précisions que je souhaitais vous apporter dans cette période difficile.
N’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls et nous savons ce que représente votre exercice, la compétence et l’attention que vous déployez pour assurer les meilleurs soins à vos patients.

Très confraternellement
Olivier COMTE.


ONCD - Conseil Départemental des Alpes-Maritimes
La Maison Blanche. 14, boulevard Carabacel - 06000 NICE - 04 93 80 21 21

Mentions légales - Conditions d'utilisation