Cliquer ici pour fermer

--------------


Agrandir le plan

    LE CDO 06   |   ACTUALITÉS   |   LES PRATICIENS   |   GARDES   |   CONTACT

Conseil Départemental de l'Ordre
des Chirurgiens Dentistes des Alpes-Maritimes

Urgences dentaires

Dentistes de garde dans le département 06

Le saviez-vous ?

Informations pratiques destinées aux patients
  • Urgent : affichage des honoraires

    Depuis le 1er juillet, de nouvelles obligations en matière d’affichage des honoraires nous incombent. Trois modèles d’affiche sont téléchargeables sur le site de l’Ordre pour se mettre en conformité.

    [02 août]

    Lire la suite

  • Registre public d’accessibilité : info et intox

    Les tentatives d’escroquerie se multiplient autour du registre public d’accessibilité, document que les praticiens doivent mettre à la disposition des patients. L’Ordre en propose un modèle en téléchargement.

    [09 juillet]

    Lire la suite

  • Dix mesures pour lutter contre la désertification

    Auditionné dans le cadre d’une commission d’enquête parlementaire sur les déserts médicaux, l’Ordre des chirurgiens-dentistes avance dix propositions pour tendre vers un maillage homogène.

    [09 juillet]

    Lire la suite

  • Chirurgiens-dentistes, préparez-vous au RGPD

    Depuis le 25 mai dernier, le règlement général sur la protection des données (RGPD) est en vigueur. Ce texte vise à améliorer la gestion des données personnelles par les entreprises privées et publiques dans l’Union. Le chirurgien-dentiste est directement impacté. Mode d’emploi.

    [09 juillet]

    Lire la suite

  • Mieux se former pour mieux soigner les personnes en situation de handicap

    Le Conseil national s’est formellement engagé sur le volet « Formation » de la charte Romain-Jacob, dont il est signataire depuis 2015. L’objectif : mieux connaître les besoins des personnes en situation de handicap.

    [04 juillet]

    Lire la suite

  • Collaboration libérale ; centre mutualiste : actualisation des contrats

    Le Conseil national vient de procéder à des modifications importantes de deux modèles de contrat : celui qui lie le praticien à un centre de santé mutualiste d'une part et, d'autre part, le contrat de collaboration libérale. Ces modifications sont la traduction des évolutions législatives et réglementaires émanant de Bercy.

    [04 juillet]

    Lire la suite

  • Serge Fournier, président d'un Conseil national renouvelé

    Le 21 juin dernier, Serge Fournier a été élu à la présidence du Conseil national. Entouré d'un bureau et d'un Conseil national profondément renouvelé (sept conseillers font leur entrée dans l'instance nationale), Serge Fournier porte une volonté de réforme profonde de l'institution ordinale.

    [04 juillet]

    Lire la suite

  • Oui à la communication, non à la publicité commerciale

    Le Conseil d’État propose d’ouvrir aux professionnels de santé un droit à la communication loyale et objective aux patients. Un droit assorti du maintien absolu de l’interdiction d’exercer sa profession comme un commerce. L’Ordre est pleinement favorable à cet équilibre prôné par le Conseil d’État.

    [02 juillet]

    Lire la suite

L'info en direct du site de l'ONCD

Réponse aux questions que se posent les confreres

Mardi 21 février 2017   >> Retour à la liste

Chères consœurs, chers confrères

La profession traverse actuellement une zone de turbulences qui la secoue sans ménagement et beaucoup d'entre vous s'interrogent à juste titre et attendent de nous des réponses que je vais essayer de vous apporter ici.
En gros trois sujets préoccupent les confrères, et pas seulement de notre département.

Convention

Pour ce qui concerne les accords conventionnels avec la CNAM je vous invite à lire l’excellent éditorial du Président Bouteille paru dans la dernière lettre de l’Ordre. (aussi accessible sur le site ONCD national)
Il y rappelle que les négociations sont du ressort des syndicats et non de l’Ordre dont la mission est de veiller sur la Santé publique et l’éthique. Mais il précise que quand la santé publique est mise en danger par des conditions d’exercice inadéquates, il peut s’en préoccuper. Ainsi la profession a le devoir de se mobiliser pour préserver la santé publique.
Cette mobilisation relève en revanche, sur le plan organisationnel, des Syndicats représentatifs.

Les Centres de santé

Vous avez été très nombreux à vous émouvoir de la parution d’encarts publicitaires et de larges banderoles pour des centres de santé existants ou nouvellement créés.
Il se trouve que ces centres sont soumis à l’article L 6323-1 de la loi HPST dite loi Bachelot du 21 juillet 2009 modifié le 26 janvier 2016 et qu’à ce titre ils sont autorisés à faire connaître leur existence et leur activité afin de favoriser l’accès aux soins des patients en difficulté. (n’hésitez pas à consulter la loi).
Aux termes de la loi, ils doivent réaliser des soins de premier recours, ce qui ne semble pas être leur objectif.
Nous sommes actuellement en discussion avec les autorités responsables mais le dialogue et la persuasion sont difficiles. Nous y consacrons beaucoup de temps et d’énergie avec en point de mire et en priorité l’idée de l’équité pour tous nos confrères tout en respectant la loi……. Pas si simple.

La Cour des Comptes

Le rapport de la Cour des Comptes n’a pas été tendre et dans leurs reportages les médias s’en sont donné à cœur joie. Le Conseil National a apporté ses réponses publiées sur le site.
En toute objectivité il faut dire que l’enquête à laquelle ont été soumis les Conseils départementaux et le National était largement orientée à charge.
Pour autant il y aura certainement des leçons à en tirer et nul doute que certaines observations de la Cour ont un fondement et feront l’objet de rectifications et de contrôles.
Néanmoins le jeu de rôles ou docu-fiction présenté au 20 heures d’une chaine de télévision au cours duquel on voit des billets de 500 Euros qui passent de mains en mains entre de soit disant conseillers est proprement scandaleux et révèle d’ailleurs les moyens dont sont capables certains médias pour faire passer leurs idées habillées en reportages …. A méditer et peut-être à superposer à d’autres informations ?
Pour être tout à fait précis en ce qui concerne le Conseil départemental 06 nous vous informons que la décision de nous indemniser date de 2009. Jusqu’à cette date c’était du bénévolat total ce qui n’est plus possible de nos jours vous le comprendrez.
Actuellement notre indemnité est d’une consultation et demi, soit 33,50 € par heure de présence au Conseil.
Voilà les quelques précisions que je souhaitais vous apporter dans cette période difficile.
N’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls et nous savons ce que représente votre exercice, la compétence et l’attention que vous déployez pour assurer les meilleurs soins à vos patients.

Très confraternellement
Olivier COMTE.


ONCD - Conseil Départemental des Alpes-Maritimes
La Maison Blanche. 14, boulevard Carabacel - 06000 NICE - 04 93 80 21 21

Mentions légales - Conditions d'utilisation